Barbarossa; petites culottes et gros calibre

Ceci n’est pas un jeu érotique !

Comment je me suis retrouvé avec un titre pareil ? Eh bien un peu par hasard, je cherchais un jeu de cartes type « deck building » (où le but est de se construire un paquet de cartes le plus puissant possible). J’errais un peu sur le net, et j’apprends que l’un de mes éditeurs de JDR préféré ( Sans Détour, pour ne pas les citer) s’associe avec Play & Win pour distribuer des jeux. Et parmi les jeux, Barbarossa, un peu naïvement, j’achète le jeu à sa sortie en organisant dans ma tête la prochaine séance de jeu avec mes amis.

Mais lorsque j’ouvre la boîte, quelle n’est pas ma surprise, la majorité des 305 cartes est illustrée par des images de jeunes filles dénudées style manga. Moi qui m’attendais à une imagerie reprenant la seconde guerre mondiale (après tout le but du jeu est de conquérir Moscou, dans un monde imaginaire reprenant les codes de l’époque). Cela éveille le doute dans mon esprit. Un jeu qui se vend sur une image de jeunes filles en tenue légère autour d’armes hautement phalliques, en général, cela ne présage rien de bon…

Cependant, il faut tester le jeu et ne pas s’arrêter à ces a priori. Et bien le jeu est bon, très sympathique ! Un poil complexe au premier abord mais qui s’avère très fluide à jouer et amusant, avec une compétition intéressante entre les personnage. La dimension stratégique est essentielle mais reste parfaitement abordable. Le jeu n’est pas très long et réserve une bonne dose de fun. En revanche, il faut penser à prévenir les joueurs de l’imagerie du jeu et de sa réalité.

Si je vous voulais vous en parler, ce n’est pas par pruderie choquée mais pour le décalage entre le jeu et son imagerie. Quel intérêt pour l’éditeur de créer ainsi un jeu complet et profond pour l’illustrer avec des images, je le dis honnêtement, proche de la beauferie ? Si à chaque fois que je souhaite sortir le jeu avec des amis je dois prévenir qu’il y a des petites culottes mais que le jeu est bon, cela me force à me justifier ! C’est presque ce qu’on appelle parfois sur le net du « clickbait« .

Au delà de ça, je pense qu’il y a un véritable problème de congruence. Si je souhaite acheter un jeu rigolo avec des filles en petite tenue, je risque d’être déçu. Tout comme si je cherche un jeu de stratégie complet, je risque d’être « effarouché » par l’imagerie beauf’ que ça peut dégager. Mais les illustrations sont objectivement de bonne qualité et la mécanique de jeu est bonne. Donc Barbarossa est un bon jeu ! Achetez le si vous en avez l’occasion mais soyez prévenus !

Bon jeu !

Guillaume Coeymans 

 

 

Sources 

http://sans-detour.com/index.php/Play-and-Win/Barbarossa.html

http://www.trictrac.net/jeu-de-societe/barbarossa-3/infos

Publicités

Jeu de société ou jeu de plateau?

Jeu de plateau ou jeu de société ?

Quelle est la différence ?

Quand je parle de jeu de plateau ou de société, il est nécessaire, je pense, de bien définir de quoi l’on parle.  Si je vous dis jeu de société, vous voyez tous de quoi je parle. Si je vous demande des exemples, vous citerez sûrement « Monopoly » ou « Scrabble » voire avec un peu de chance « Jungle Speed ». En fait, s’agit là de « Grands classiques » c’est-à-dire des jeux de plateaux devenus suffisamment populaires pour être vendus en grandes surface généralistes. C’est là la principale différence avec les jeux de plateaux au sens large. En fait le jeu de société est un cas particulier du jeu de plateau.

Alors pourquoi jeu de plateau ?

C’est une traduction de l’anglais « board game ». Ce terme désigne donc tous les jeux que l’on joue sur un « plateau » ; une table, le sol, etc. … Il en existe toute une pléthore, certains extrêmement simples et d’autres bien plus complexes. On y trouve pêle-mêle des jeux de cartes, de dés, de simulation, etc. … Je ferais plus tard sur ce blog, une typologie plus complète de différentes catégories. Ici je vais essayer de présenter les plus grandes lignes.

Les grandes familles :

Globalement on retiendra 7 catégories :

  • Jeux familiaux
  • Jeux d’ambiance
  • Jeux de cartes
  • Jeux de hasard
  • Jeux de stratégie
  • Jeux combinatoires
  • Jeux coopératifs

Elles ne sont pas exclusives, on peut très bien avoir un jeu d’ambiance et de hasard coopératif. Je vais revenir rapidement dessus :

  • Jeux familiaux: C’est une gamme de jeux assez large dans laquelle on va trouver des jeux aux règles simples et accessibles. En gros, celles-ci tiennent sur l’arrière de la boite de jeu. Elles sont calibrées pour être jouables par le plus grand nombre. C’est l’archétype du jeu dit « de 7 à 77 ans ». On y trouve dans cette catégorie, « Timeline » (Asmodée), Mito (Gigamic) ou encore Splendor (Space Cowboys).
  • Jeux d’ambiance : Ce sont des jeux pouvant être assez proches du « jeu de rôles », leurs règles sont très simples, si ce n’est simplistes et permettent rapidement à un grand nombre de joueur de jouer très vite et de passer un bon moment ensemble quel que soit le but final du jeu. En exemple, on peut citer Le Loup Garou de Thiercellieux (Asmodée), Concept (Repos Production) ou encore Vérone (Ferti Games)
  • Jeux de cartes: Assez logiquement, ce sont des jeux que l’on joue avec des cartes. En général il y en a un grand nombre (nous parlerons plus tard des différents types de cartes, deck building, défausse, etc. …), il n’y a pas spécialement d’autre accessoires que les cartes elles même. Je pense surtout à Barbarossa (Play & Win et Sans Détour), Dominion (Filosofia) et au 6 qui prend (Gigamic)
  • Jeux de hasard : Assez transparents, il s’agit de jeux dont la principale mécanique repose sur le hasard. Que ça soit aux dés ou avec un autre système de jeu. Ce type est particulièrement adapté pour jouer en famille ou avec des gens qui ne connaissent pas le jeu car un joueur expérimenté n’a pas d’avantages particuliers sur un autre. On peut citer notamment Zombie Dice (Edge Entertaiment), Chevaliers de la Table Ronde (Days of Wonder) ou Minivilles (Moonster games)
  • Jeux de stratégie : Ici, pour remporter la partie, il est nécessaire de maîtriser les règles, souvent complexes, pour pouvoir établir la meilleure façon de gagner. Ces jeux sont en générale accessibles qu’à partir d’un certain âge, car leur pratique nécessite une certaine patience et une projection dans le temps. Dans cette catégorie on retrouve Horreur à Arkham (Edge Entertaiment), 7 Wonders (Days of Wonder) ou Space Hulk (Games Workshop)
  • Jeux combinatoires : Parfois appelés « Jeux combinatoires abstraits », ce sont des jeux dont le but est de créer des combinaisons particulières d’éléments sur le plateau. On les dit « abstraits » car ils ne sont pas figuratifs (pas de royaume à sauver ou autre prétexte), il s’agit de pions à déplacer en général. Pour exemple on peut citer Siam (ferti games), Offboard (Asmodée) et Voldétour (Arborel).
  • Jeux coopératifs : Ce type de jeux à une particularité. Le jeu ne se joue pas contre d’autres joueurs mais contre le jeu lui-même (on est assez proches du jeu de rôles aussi). On trouve aussi les jeux semi-coopératifs (ou asymétriques) ou un joueur à un rôles particulier contre les autres. On peut penser à Saboteur (semi-coopéatif de chez Gigamic), Zombies !!!! (Coopératif de chez Edge Entertaiment) et Novembre Rouge (Fantasy Flight Games, jeu coopératif)

Quelques précisions  :

A toutes ces catégories décrites au-dessus, on doit ajouter certains qualificatifs. Il faut préciser si le jeu est Grand Public (accessible à tous facilement), Confirmé (il faut avoir une certaine pratique de ce jeu et des jeux en général pour saisir le fonctionnement, un ou plusieurs tours « à blanc » sont souvent nécessaires) et enfin les jeux Experts (il est nécessaire d’être familier avec l’univers des jeux de plateaux, les livrets de règles peuvent être très complexes et l’apprentissage du jeu peu prendre plus d’une heure, il faut plusieurs parties complètes pour bien saisir les subtilités du jeu).

 

Voilà un petit tour d’horizon de l’univers du jeu de plateau. Au fil du temps j’écrirai des articles pour éclairer certaines parties que je n’ai pas pu développer ici et vous apporterai plus de précisions.

Guillaume Coeymans

 

 

Source :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeu_de_soci%C3%A9t%C3%A9

 

http://www.trictrac.net/